e problème des 30.000 jeunes demandeurs d’emploi menacés d’exclusion au 1er janvier 2015 reste entier !

Corrections de la mesure d’exclusion des bénéficiaires d’allocation d’insertion

L

 Ecolo prend acte de l’annonce d’une correction de la mesure visant les allocations d’insertion, annonce qui fait suite notamment au travail d’analyse et de dénonciation de la députée Zoé Genot sur l’impact de la mesure sur les travailleurs, et surtout les travailleuses, intérimaires. Les écologistes ne peuvent cependant se contenter d’un correctif par rapport à une mesure qui continue de menacer d’envoyer, sans changement de cap lors de la prochaine législature, 30.000 jeunes bénéficiaires d’allocation d’insertion vers le CPAS.

 Depuis l’adoption de ces dispositions du Gouvernement Di Rupo, Ecolo dénonce sans relâche cette volonté d’exclusion des chômeurs sous le régime de l’allocation d’insertion et le risque d’aggravation de l’état de pauvreté des travailleurs sans emploi de longue durée. La députée fédérale Zoé Genot a dès le départ repéré que les chômeurs à temps partiels ou cumulant des contrats intérimaires seraient également concernés par l’exclusion des bénéficiaires d’allocation d’insertion.

 Les syndicats et les associations de lutte contre la pauvreté, les mouvements défendant les droits des femmes, dès lors que les femmes sont les premières victimes d’un tel dispositif, se sont également mobilisés.

 Il semblerait qu’aujourd’hui un assouplissement des règles d’exclusions des chômeurs à temps partiel pourrait se concrétiser. Nous attendrons de disposer des textes législatifs traduisant une telle décision pour en juger définitivement. Rien n’en est dit dans le compte rendu du conseil des ministres de ce jour.

 Quoi qu’il en soit, cette mesure corrective laisserait quand même 30.000 personnes en situation d’exclusion. Est-il vraiment décent de s’en glorifier ? En tout cas, il s’agit d’un argument de campagne qui ne nous convainc pas. Les jeunes ainsi que les bénéficiaires d’allocations d’insertion, surtout des femmes, qui ne travaillent pas depuis 3 ans, resteraient sur le carreau. Et cela, les écologistes continuent de ne pas l’accepter !

 Muriel GERKENS et Zoé GENOT,

Députées fédérales

 

 

Les commentaires sont fermés.