Ecolo et Groen pour un changement de cap vers une Europe + sociale et + solidaire

Photo (c) Ecolo

En savoir plus

URL de partage :

Par Muriel Gerkens, Georges Gilkinet, Philippe Lamberts, Zoé Genot, Zakia Khattabi
Publié le 4 avril 2014

+ -

Niveau 3

Dans le cadre de l’euro-manifestation organisée ce vendredi 4 avril, à l’appel de la confédération européenne des syndicats, Ecolo et Groen manifestent aux côtés des travailleurs et rappellent leurs propositions pour une Europe + sociale et + solidaire.

+ -

Niveau 4

Les Verts proposent 9 mesures concrètes, de nature à changer le visage de l’Europe :

- Instaurer des droits de douane sociaux et environnementaux au niveau européen, pour créer un cadre de juste concurrence au profit de l’économie européenne, d’un meilleur respect des droits sociaux et de l’environnement.
- Assurer une triple convergence en vertu de laquelle les objectifs sociaux et environnementaux ne seront plus subordonnés aux efforts budgétaires mais traités sur le même pied. Les investissements publics et les politiques sociales doivent être considérés en dehors du cadre budgétaire et d’autres indicateurs doivent être utilisés.
- Agir pour une convergence à la hausse des normes sociales entre les Etats membres. L’UE doit veiller au respect des objectifs en matière de lutte contre la pauvreté et de création d’emplois qu’elle s’est fixé et qu’elle a tendance à oublier !
- Donner un nouveau souffle à l’Europe sociale en luttant de manière coordonnée contre les cas de dumping social ou salarial, en soutenant les processus de négociations collectives transfrontalières, en dopant la garantie jeunesse sur le plan financier et quant à son envergure, en osant ouvrir le débat sur la durée du travail, en faisant participer les partenaires sociaux européens et nationaux à la prise de décision lorsqu’ils sont compétents et légitimes sur les sujets envisagés.
- Mettre en œuvre une politique industrielle ambitieuse, coordonnée et orientée vers le futur, qui mette la question de l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables au centre du jeu. Les licenciements collectifs qui ont frappé ArcelorMittal, Saint-Gobain ou Caterpillar et les concurrences intra-groupe sont une aberration qui révèle l’impuissance de l’Europe ou plutôt sa mollesse pour soutenir ce secteur toujours aussi important.
- Abandonner les négociations visant à établir un grand marché transatlantique. L’opacité de celles-ci les délégitime. De plus, sous couvert de lutter contre des obstacles « non tarifaires », on s’attaque aux fondements de l’Europe et de ses spécificités. L’Accord Multilatéral sur l’Investissement ou encore le Accord Commercial Anti-Contrefaçon ont été abandonnés en 1998 et 2012 respectivement grâce aux pressions exercées. Il doit en être ainsi pour le TTIP.
- Lutter contre la financiarisation de l’économie qui fait que les travailleurs sont la variable d’ajustement des actionnaires, rentiers et spéculateurs au travers notamment des licenciements boursiers
- Mettre en œuvre la taxe sur les transactions financières. Au cours des dernières années, nous avons réussi à limiter les bonus des traders ou encore la spéculation sur les produits financiers portant sur les matières alimentaires. Nous voulons aller plus loin encore, notamment en exigeant le remboursement des aides publiques dont jouissent les entreprises qui réalisent des profits mais pratiquent des licenciements boursiers.

Agir de façon coordonnée contre la grande fraude fiscale en assurant un échange automatique des informations bancaires et financières entre Etats. Cela dégagera d’autant de moyens pour des politiques sociales et de soutien à l’économie.

Ces mesures ambitieuses mais réalistes portées par les Verts ont pour objectif de rendre à l’Europe un souffle nouveau, citoyen et fédérateur pour une Europe + sociale et + solidaire.

+ -

Niveau 5

Un dossier suivi par

Muriel Gerkens

Muriel Gerkens

Députée fédérale, cheffe de groupe

Je vous invite à visiter mon nouveau site internet www.murielgerkens.be

En savoir plus

Georges Gilkinet

Georges Gilkinet

Député fédéral

En savoir plus

Philippe Lamberts

Philippe Lamberts

Député européen

Le combat pour « maintenir le monde » sera ardu, mais le « déluge » n’est pas une fatalité. L’avenir n’est pas écrit d’avance, c’est à nous de l’écrire, à nous de le concevoir, à nous de le bâtir ; avec audace, parce qu’il faut oser rompre avec les habitudes séculaires ; avec générosité, parce qu’il faut rassembler, rassurer, écouter, inclure, partager ; et avant tout avec sagesse. C’est la tâche qui incombe à nos contemporains, femmes et hommes de toutes origines, et ils n’ont pas d’autre choix que de l’assumer.
A. Maalouf in Le dérèglement du monde, 2009

En savoir plus

Zoé Genot

Zoé Genot

Députée fédérale

Pour moi, bien faire son mandat de députée, c’est d’abord le faire à fond, à temps plein. Ensuite c’est rencontrer, étudier avec les principaux concernés pour connaitre les nouvelles difficultés du terrain et construire ensemble de nouvelles propositions. Et puis utiliser ces analyses pour interpeller les ministres, construire des dossiers, et dénoncer les dysfonctionnements et injustices trop souvent oubliées.

En savoir plus

Zakia Khattabi

Zakia Khattabi

Députée bruxelloise et députée au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles, Sénatrice de communauté et cheffe de groupe

Militante féministe et consultante diversité, je me passionne pour les questions de gouvernance et plus précisément sur l’évaluation des politiques publiques. J’ai toujours eu des engagements politiques. C’est ainsi que progressivement, et parce que je crois en l’écologie politique comme projet de société global et progressiste, j’ai naturellement rejoint les rangs d’Ecolo.

Les commentaires sont fermés.