Des progrès sociaux plutôt qu’une nouvelle régression Sur quelle planète vit le Gouverneur de la Banque Nationale ?

 

27 novembre 2013  | Dans une interview accordée mardi au Soir, Luc Coene défend les principes de la réforme du secteur bancaire portée par le Ministre des finances et annonce vouloir s’attaquer aux droits acquis en matière sociale. On peut se demander pour qui roule le Gouverneur de la BNB et s’il ne sort pas à nouveau de son rôle avec de telles déclarations, qui ne sont pas sans signification ou coloration politique. Pour Ecolo, il est clair que le Gouvernement doit prendre ses distances par rapport à ces déclarations.

 

Ecolo dénonce ces propos du Gouverneur de la BNB. En refusant la mise en place d’une vraie réforme bancaire et en agendant des mesures de régression sociale, Luc Coene sort de son rôle et semble visiblement sur une autre planète. Dans sa tour d’ivoire, le gouverneur semble ignorer les causes de la crise que nous traversons et la réalité sociale particulièrement préoccupante d’habitants de notre pays de plus en plus nombreux à se trouver en risque de pauvreté.

Pour rappel : 15,3 % de la population (contre 14,7% en 2008) et 18,7 % des enfants vivent sous le seuil de pauvreté en Belgique ! 20,2 % des plus de 65 ans et 31,1 % des demandeurs d’emploi se retrouvent face à un risque identique. La priorité doit être de diminuer ce pourcentage, plutôt que de l’augmenter !

Ecolo rappelle par ailleurs que le gouvernement fédéral a déjà mis à mal de nombreux droits sociaux : dégressivité accrue des allocations de chômage, limitation dans le temps des allocations d’insertion dont les effets se feront sentir au 1er janvier 2015, durcissement de la notion d’emploi convenable,… Il a également allongé linéairement les carrières sans améliorer les conditions de travail tout au long de la vie, sans renforcer les dispositifs visant à concilier vie privée et vie professionnelle et sans mesures visant à favoriser le maintien à l’emploi des travailleurs plus âgés.

Il faut arrêter les dégâts plutôt que de réclamer de nouvelles mesures de régression sociale. Ecolo rappelle que les droits mis en cause par le gouverneur de la BNB ont été conquis au fil de négociations sociales et contribuent à éviter des phénomènes de pauvreté et joue un rôle de stabilisateur économique.

Ecolo demandera au Gouvernement de s’exprimer quant à son soutien ou pas aux propos du Gouverneur de la banque nationale. Au nom de qui Luc Coene s’exprime-t-il ? Est-il le 6ème Ministre libéral du Gouvernement Di Rupo ?

Des réformes sont effectivement nécessaires, mais pas dans le sens de celles préconisées par Luc Coene : création d’emploi, notamment en orientant l’économie vers les secteurs d’avenir, instauration d’un plan tandem pour un meilleur partage du travail entre jeunes et travailleurs plus âgés, amélioration des conditions de travail, relèvement des allocations sociales, lutte contre la fraude fiscale… C’est sur ces priorités qu’Ecolo attend le Gouvernement !

 

Georges GILKINET et Muriel GERKENS,

Députés fédéraux

Zakia KHATTABI,

Cheffe de groupe Ecolo au Sénat

Les commentaires sont fermés.