Accord sur le budget 2014 Le Gouvernement fédéral ne tient pas ses propres promesses et préfère faire illusion

 

 

Alors que le Gouvernement fédéral se targue d’avoir pu réaliser plus de 20 milliards d’efforts budgétaires depuis 2011, dont une partie réalisée sur le dos des citoyens et des communes, celui-ci annonce aujourd’hui des nouvelles mesures « de relance » pour un montant de 151 millions d’euros… Il est clair qu’un effort aussi faible alors que le pays connait des records en matière de chômage et de faillites, est le signe que le gouvernement se moque des citoyens et des entreprises.

 

Malgré ce qu’il a laissé entendre ces derniers jours, le Gouvernement fédéral n’a pas placé l’énergie au cœur de son « plan de relance » ce qui démontre son manque de vision. Le Gouvernement aurait également dû suivre ses propres promesses à savoir renforcer les politiques régionales qui soutiennent l’économie tout comme les besoins des citoyens. Un véritable plan redéploiement aurait du s’articuler pour soutenir l’isolation des logements et protéger la facture des ménages ; pour soutenir la création de logements à finalité sociale, de crèches et d’écoles ; pour soutenir aussi les politiques d’innovation et de recherche et ainsi répondre aux besoins des entreprises et des citoyens et créer de l’emploi.

 

Si la baisse des charges sur les PME pour leur permettre notamment d’engager deux emplois supplémentaires est une mesure évidemment positive, elle est insuffisante au regard des tristes records en matière de chômage et de faillites que la Belgique connait aujourd’hui. Ecolo déplore également la faiblesse des moyens accordés aux pompiers. Des pistes étaient pourtant sur la table pour permettre de garantir la sécurité sans pénaliser à nouveau les communes.

 

Des propositions volontaristes existaient pour soutenir l’économie réelle : révision des intérêts notionnels, meilleure contribution des revenus de la spéculation et de la rente nucléaire, création d’un livret vert, … Depuis sa mise en place, le Gouvernement fédéral a cependant manqué du courage politique nécessaire pour les mettre en œuvre, préférant entretenir l’illusion plutôt que de faire face efficacement aux défis sociaux et économiques. Il l’a à nouveau confirmé ce mardi. La faiblesse des moyens accordés à la relance est la hauteur de l’absence de projets de ce gouvernement.  

 

Muriel GERKENS,

Cheffe de groupe Ecolo à la Chambre

Les commentaires sont fermés.