La lutte contre le réchauffement climatique reste pour Ecolo comme pour le GIEC une priorité économique et environnementale

 

Le GIEC vient de publier un nouveau rapport confirmant que le réchauffement climatique est sans équivoque et rappelant le rôle que joue l’activité humaine, responsable à 95% du réchauffement climatique. Une nouvelle étape qui rappelle l’urgence de l’action commune à l’échelle de la Belgique, de l’Union européenne et internationale dans la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Ce rapport confirme la nécessité de poursuivre les efforts en vue de réduire les émissions degaz à effet de serre et le déploiement des énergies renouvelables telles que développées dans nos régions. D’ici 2050, les énergies renouvelables peuvent remplacer jusqu’à 80% voire davantage les sources traditionnelles. L’avenir énergétique de l’Europe sera 100% renouvelable !

 

Le réchauffement climatique doit induire de nouveaux comportements et il se fait qu’ils sont créateurs d’emplois. La transition écologique de nos modes de production et les progrès technologiques possibles pour diminuer la consommation d’énergie de nos entreprises, industries ainsi que de nos logements sont des opportunités à saisir.

 

A l’échelle internationale, Ecolo rappelle également la nécessité de mettre en place une véritable gouvernance climatique en vue de respecter les trajectoires en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui doivent limiter l’augmentation de température à maximum 2°C, tout en tenant compte des responsabilités et des moyens de chaque pays. La justice climatique doit prévaloir afin que les plus pauvres ne continuent pas à payer les effets dévastateurs des changements climatiques, dont les effets se font déjà ressentir : diminution des rendements des cultures, raréfaction de l’eau, inondations, cyclones… avec des conséquences sur la souveraineté alimentaire des pays du Sud.

 

Le réchauffement climatique constitue un enjeu économique, social et environnemental mondial qui peut trouver des solutions locales. Le seul choix possible est celui de l’action conjointe en faveur du déploiement des énergies renouvelables et de la diminution de notre consommation d’énergies fossiles.

 

 

Olivier Deleuze

Co-président Ecolo

 

Muriel Gerkens

Chef de groupe Ecolo à la Chambre

Les commentaires sont fermés.