Refuser la mal bouffe imposée par l’agro-alimentaire ou de réparer les dégâts chez nos jeunes à coup d’opérations ?

 

Le nombre de personnes et surtout de jeunes souffrant d’obésité grave est toujours croissant (17,4 % des jeunes de 10 à 20 ans présentent une surcharge pondérale en Communauté française et 6,1 % sont déjà en obésité).

Il en résulte rejet social, image négative de soi et incapacité à se mouvoir, exclusion sociale et isolement.

Les chirurgiens spécialisés en opérations bariatriques demandent l’autorisation d’opérer des mineurs qui vu leur obésité grave ne savent plus bouger ni sortir de chez eux mais ils dénoncent aussi l’hypocrisie, la faiblesse des responsables politiques face à l’industrie agro-alimentaire.

Muriel Gerkens et Anne Dedry ont défendu, contre le lobby agro-alimentaire et la grande distribution, leur proposition de loi visant à labelliser l’étiquetage des aliments (doc 54K1425/001). Un texte de compromis fut adopté le 12 mai 2016 (DOC 54 1124/005) mais depuis le gouvernement n’a toujours pas agi concrètement.
Elles ont aussi déposé, le 15 mars 2017, une proposition de résolution visant à lutter conte l’obésité chez les enfants et les jeunes. (DOC 542373/001).

Elles ont présenté ce texte en commission santé le 28 mars. L’objectif est de faire adopter ces propositions en septembre afin d’aboutir à des politiques cohérentes de prévention et de promotion de la santé ainsi que de traitements et d’accompagnement.

La ministre de la santé se repose sur l’autorégulation du secteur agro-alimentaire mais c’est un leurre. Les enfants et les jeunes restent leurs publics cibles à qui ils proposent sucres, graisses et exhausteurs de goût.

Il y a urgence car s’il est impossible de ne pas assurer traitement et accompagnement des personnes et plus spécifiquement des jeunes, souffrant d’obésité, il est inacceptable de ne pas imposer des normes strictes et de ne pas agir pour interdire les produits trop sucrés, trop gras ainsi que la présence de perturbateurs endocriniens dont on sait qu’ils provoquent diabète, troubles du métabolisme et dès lors obésité.

L’image contient peut-être : texte

Les commentaires sont fermés.