Politiques en faveur des personnes handicapées, et de la lutte contre la pauvreté et les discriminations : Ecolo-Groen appelle le Premier Ministre à soutenir l’exercice effectif de ces compétences transversales

Lors de sa mise en place, le Gouvernement Michel s’était doté d’une Secrétaire d’État chargée de l’égalité des chances, des politiques en faveur des personnes handicapées, de la lutte contre la pauvreté et les discriminations, et avait confié cette mission à Elke Sleurs (N-VA). Cette dernière a annoncé sa démission lundi, pour tirer la liste N-VA à Gand au lieu de Siegfried Bracke, englué dans un scandale lié au cumul des fonctions et des rémunérations. Depuis, silence radio du Gouvernement MR/N-VA quant à l’avenir de ce poste.

Alors que les fonctionnaires du SPF Personnes handicapées manifestaient ce mardi, Ecolo-Groen souhaite que le départ d’Elke Sleurs marque un tournant dans cette fonction et dans l’attitude du Gouvernement fédéral à son égard. En effet, jusqu’à présent, les 4 missions sont 4 échecs : ni Elke Sleurs ni les Ministres de ce Gouvernement n’ont agi à ses côtés pour intégrer comme prévu, chacun dans ses compétences, un axe ‘personnes handicapées’, ‘égalité homme/femme’, ‘lutte contre la pauvreté’,…

La situation des personnes handicapées est particulièrement critique. En effet, leurs allocations sont, pour 40% d’entre elles, inférieures au seuil de pauvreté. « On a constaté que la plupart des personnes handicapées ignoraient qu’elles pouvaient recourir aux CPAS pour obtenir un complément à la hauteur du RIS. En 2016, Elke Sleurs a oublié la valorisation des allocations de remplacement de revenu pour les personnes handicapées dans le tax shift et il revient désormais aux partenaires sociaux de combler cet oubli pour 2017 via l’enveloppe bien-être, elle aussi réduite et qui ne sera pourtant plus que de 76 % au lieu de 100 %…, » s’indigne la députée fédérale Ecolo Muriel Gerkens.

Ecolo-Groen rappelle par ailleurs que le SPF Personnes handicapées est devenu injoignable depuis que la direction a choisi de remplacer certains membres de son personnel par un outil informatique de contact. « Depuis lors, les appels téléphoniques n’aboutissent plus, l’envoi d’e-mail est impossible et le formulaire de contact est trop rigide pour pouvoir correspondre aux réalités des personnes concernées. Aucun dossier ne peut plus être traité sans erreur. L’inaction de la Secrétaire d’État et de ce Gouvernement face à cette situation intolérable est un véritable scandale! » poursuit Muriel Gerkens.

En matière de politiques pour l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, Elle Sleurs n’a imposé aucune exigence de préservation des droits des femmes dans les projets de loi relatifs au temps de travail, aux temps partiels, aux complément du chômage, aux crédits temps,… Résultat: les écarts entre hommes et femmes subsistent voire se creusent. Par exemple, 80,8 % des bénéficiaires du RIS avec charges de familles1 sont des femmes et l’écart salarial entre les hommes et les femmes est encore actuellement de 21%. « Les politiques actuelles menées en matière de pension, de périodes assimilées, de temps partiels,…portent préjudice aux femmes malgré les intentions annoncées par l’ancienne Secrétaire d’Etat. En termes de lutte contre les discriminations également, il semblerait que la demande d’Ecolo-Groen pour l’évaluation des lois anti-discrimination de 2007 soit en cours, en vue de les réviser. Mais N-VA et Open VLD sont contre la mise en place des ‘mystery calls’ et le budget de l’Institut Egalité femmes/hommes, ainsi que les subventions aux associations actives dans la diversité, l’interculturalité et l’égalité des chance, diminuent. Nous insistons donc pour que son successeur se batte enfin pour que toutes ces intentions et ces plans se transforment en actes réels, » ajoute Muriel Gerkens.

Enfin, les écologistes rappellent la faiblesse de l’engagement de ce Gouvernement pour lutter contre la pauvreté. En effet, l’accès aux soins de santé est de plus en plus difficile pour les plus pauvres, le RIS reste inférieur au seuil de pauvreté (il n’en représente que 77,86 %), les personnes les plus fragilisées sont exclues des droits aux allocations d’insertion, exclues du chômage et les dispositifs relatifs au travail à temps partiel appauvrissent les travailleurs précarisés.

« Beaucoup de paroles, peu d’actes dans le travail réalisé par Elke Sleurs. Nous appelons le Premier Ministre Charles Michel à enfin prendre la mesure de ces défis et de nommer rapidement une personne compétente à ce poste. Il est temps qu’il soit le Premier Ministre de tous les belges. Il est de sa responsabilité de transformer ces 4 missions en 4 réussites, et d’enfin œuvrer collectivement pour une société plus juste pour tous les citoyens, » conclut la députée fédérale Ecolo Muriel Gerkens.
__________________

Les commentaires sont fermés.